New York et Paris, 7 mai 2021 – Le Cabinet Hughes Hubbard & Reed a annoncé aujourd’hui que Monique Figueiredo rejoint en tant qu’Associée du département Droit social le bureau de Paris, à compter du 3 mai 2021. Monique Figueiredo intègre une équipe composée de Nadine Voisin, Senior Counsel et de deux collaboratrices Isabelle Benisty et Diana Tiron.

Avocate reconnue dans le domaine du droit du travail, Monique Figueiredo a une expérience considérable dans le conseil aux entreprises internationales sur l'ensemble des enjeux liés à l’emploi, en matière contentieuse ou non contentieuse. De nationalité franco-portugaise, elle parle couramment le français, l'anglais, le portugais et l'espagnol. 

Monique Figueiredo est une avocate spécialisée dans la représentation des entreprises devant les juridictions civiles et administratives dans le cadre de litiges individuels et collectifs en France. Elle conseille également les entreprises sur des projets de restructuration complexes liés à la fermeture de sites, à la mise en œuvre de plans sociaux et à la négociation de conventions collectives. Ses domaines d’intervention sont extrêmement variés couvrant les secteurs de l’IT, de l'emballage, de la chimie, de la pharmacie, du luxe, des cosmétiques, du divertissement, de la métallurgie et de la finance.

« Monique Figueiredo est un atout exceptionnel pour le département Droit social de notre Cabinet et de notre bureau de Paris », a déclaré Ted Mayer, président du cabinet Hughes Hubbard & Reed « Elle s'est forgée une solide réputation grâce aux litiges qu'elle a menés avec succès dans de nombreuses affaires individuelles ou collectives en matière de droit social pour des entreprises internationales et françaises. Nous avons hâte de travailler avec elle. »

« Monique Figueiredo est non seulement une avocate et une plaideuse très respectée, mais elle se distingue également par sa capacité d’adaptation multiculturelle, à travers sa maîtrise de 4 langues, et peut donc proposer un accompagnement complet à notre vaste portefeuille de clients internationaux », a ajouté Bryan Sillaman, associé et Managing partner du bureau parisien. « Nous sommes ravis de l'accueillir au sein de nos équipes ».

« Le bureau parisien est comme une famille au sein de Hughes Hubbard & Reed. Les équipes disposent de l’envergure d’un cabinet international tout en ayant une culture locale forte. Leur accueil et l’authenticité du travail en équipe m’enthousiasme. Je suis impatiente de travailler avec mes nouveaux collègues », s’est réjouit Monique Figueiredo. 

Monique Figueiredo est titulaire d'un DEA de droit international économique de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, d'un DESS de droit des affaires de l'Université ainsi que d'une maîtrise en sciences de gestion, spécialité droit des affaires internationales de l'Université Paris IX Dauphine.

À propos du département Droit Social de Hughes Hubbard

Hughes Hubbard dispose d’une importante équipe d’avocats spécialisés en droit social, reconnue pour son savoir-faire et sa grande expérience tant dans le domaine du conseil que du contentieux dans le monde entier. Nos avocats spécialisés assistent les clients dans tous les aspects du droit social et peuvent faire appel à l’ensemble des équipes du Cabinet dans de nombreux domaines tels que le droit des sociétés, le droit de la propriété intellectuelle ou encore le droit anti-corruption d'offrir à nos clients des solutions complètes et précises.

A Paris, notre équipe conseille une clientèle française et internationale sur toutes les questions relevant du droit social individuel et collectif et intervient devant toutes juridictions statuant en matière sociale notamment dans le cadre de contentieux à risque. Parallèlement à son expertise en matière de conduite de projet de restructuration, stratégie des relations sociales, RSE, durée du travail et rémunération, le Département est également amené à intervenir régulièrement aux côtés du Département anti-corruption et enquêtes internes. A ce titre, l’équipe assiste ses clients tant dans le cadre des procédures RH de mise en place des codes de conduite et dispositifs d’alerte professionnelle qu’au cours des enquêtes.